Apprendre le malgache durant son séjour à Madagascar

Mai 30, 17 Apprendre le malgache durant son séjour à Madagascar

Voyager c’est aussi découvrir de nouvelles cultures, partir à l’aventure pour apprendre les coutumes et les mœurs des habitants de chaque destination. Leur passage à Madagascar est donc l’occasion pour les vacanciers d’apprendre la langue des natifs. L’idéal serait d’organiser un séjour linguistique, mais même durant une courte période, les visiteurs constateront qu’il est possible d’assimiler les bases de cette langue africaine si particulière.

Les spécificités de la langue malgache

Peut-être que certains aventuriers ont déjà eu la chance de rencontrer des ressortissants et d’entendre l’intonation singulière qu’ils prennent quand ils s’expriment dans leur langue natale. Pour d’autres, ce voyage à Madagascar sera certainement une première fois. Étymologiquement, l’appellation « malgache » vient de « madécasse » un mot qui dérive de Madagascar après quelques changements de tonalité appliqués par certaines tribus du sud de l’île. Les habitants sont alors appelés des « Malgaches », un terme qui est à la fois un nom et un adjectif. Si le cheminement de la langue est toujours sujet à différentes polémiques, les observateurs se rejoignent sur l’idée que la colonisation et l’arrivée des missionnaires LMS avaient eu beaucoup d’influences.

Les historiens affirment aussi que c’est probablement en Indonésie et en Polynésie que proviennent les fondements linguistiques du malgache. D’après certaines sources, il existe de nombreux dialectes qui sont différents d’une région ethnique à une autre. Ainsi, puisqu’on compte 18 tribus sur le territoire, on peut en conclure qu’il y a 18 façons de parler en malgache. Les natifs eux-mêmes ont des difficultés à s’adapter à cette situation qu’il a fallu que les dirigeants se mettent d’accord sur un langage commun compréhensible par tous les ressortissants. C’est surtout le dialecte mérina qui est le plus utilisé dans le pays.

Comment apprendre rapidement le malgache durant le voyage ?

Des documents en ligne et des cours à distance sont dispensés par des professionnels pour initier les intéressés à langue malgache. Tous ces supports seront toujours utiles durant le voyage à Madagascar. La meilleure manière de procéder serait de côtoyer les habitants, d’échanger continuellement avec eux en partageant son quotidien tout au long du parcours. Et s’il s’agit réellement d’un séjour linguistique, le mieux serait de commencer le circuit dans la partie centrale de l’île.

Les vacanciers bénéficieront aussi de l’accompagnement des guides quand ils partiront à la découverte des sites touristiques et des réserves naturelles. Pendant les visites, ils pourront apprendre un peu plus sur les noms des objets les plus utilisés ou ceux des animaux et des plantes locaux. Les salutations et les formules de politesse seront faciles à assimiler (le fameux « manao ahoana tompoko » (bonjour !) ou encore le « veloma » (au revoir !). Le plus difficile sera toujours de poser des questions aux passants et de se faire comprendre. La prononciation sera certainement l’étape la plus complexe.

 

Mais avec une approche amusante et quelques astuces, les vacanciers arriveront à articuler correctement. Au début de leur voyage à Madagascar, il se pourrait que les routards aient besoin d’un dictionnaire ou même d’un traducteur. Mais comme avec toutes les langues étrangères, la maîtrise vient avec la pratique. Tout au long du parcours, les touristes constateront que c’est agréable de pouvoir communiquer aisément avec un natif et de le surprendre quand on arrive à parler couramment le malgache.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *